Périgueux : Témoignages d’enfants cachés au Lycée Saint Joseph

Vendredi 27 avril, Betty et Marcel Wieder de la Licra Dordogne, ont rencontré les élèves de première du lycée Saint Joseph de Périgueux, pour partager le récit de leur vie d’enfants juifs cachés durant la seconde guerre mondiale.

La présidente de la section est intervenue à l’initiative de Mme Sylviane Dunoyer, professeure d’histoire-géographie, auprès de cinq classes de première associant une centaine d’élèves. Dans la première partie de l’intervention, Betty et Marcel  évoquent la shoah à travers leur histoire individuelle. A partir de 1940 des lois anti-juives sont promulguées en France par le gouvernement de Vichy, progressivement cette politique d’exclusion à l’encontre des juifs devient une politique de persécution, amenant une partie de cette population à fuir ou à entrer en clandestinité pour échapper aux rafles et à la déportation. Betty et Marcel nous racontent cette période douloureuse de leur vie d’enfants juifs cachés par des familles de « Justes », ils nous font part des difficultés rencontrées par eux et leurs proches pour rester cachés et vivre sous l’occupation Allemande.

La deuxième partie de l’intervention  laisse place au travail de réflexion sur le devoir de mémoire. Trois élèves de première de ce même établissement ont participé du 9 au 12 avril 2018 au voyage de mémoire en Pologne organisé par la Licra Périgueux, avec au programme la visite des camps d’extermination d’Auschwitz et Birkenau. Cette visite a été pour eux très riche en émotions et en enseignements. Ils sont revenus avec des images fortes. Manon, Killian et Hugo nous les commentent  et expriment leur ressenti auprès de leurs camarades.

 

Comment mettre des mots sur l’innommable ?            

Manon nous dit en parlant des déportés «  C’est seulement sur place qu’on prend conscience à quel point on les a déshumanisés…J’ai été effarée en voyant les tas de cheveux, de valises, de chaussures, de vaisselle, de lunettes, de prothèses. »

Killian « Comment des actes aussi cruels ont-ils pu être commis ? C’est la question que je me suis répété tout au long de ce voyage et encore aujourd’hui…Les habits d’enfants m’ont choqué et restent à jamais gravés dans ma mémoire, tellement cette vision fut effrayante. On ne peut pas rester indifférent face à des vêtements d’enfants, qui ont été assassinés alors qu’ils étaient innocents »

Hugo « J’ai été impressionné par la dimension gigantesque des camps, des bâtiments  d’une longueur incroyable. On se rend alors compte que ce massacre s’est effectué de manière industrielle, comme si l’on s’en prenait à des bêtes ».

Après la conférence donnée devant une salle silencieuse car très attentive, les lycéens ont posé des questions qui ont permis le débat autour de cette période de l’histoire qui dépasse l’entendement dans tous les sens du terme. Un témoignage plus que nécessaire pour sensibiliser les jeunes lycéens à la lutte contre l’indifférence, le racisme et l’antisémitisme.

 

 

 

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *