La sélection culturelle de la Licra pour Avril

Voici une sélection de sorties culturelles que vous suggère la commission culture de la LICRA.

NATHAN LE SAGE, DE GOTTHOLD EPHRAÏM LESSING.

Capture d’écran 2018-04-05 à 17.39.48

 

🗓 Jeudi 26 avril à 20h30.

📍Comédie de Ferney-Voltaire.
Compagnie Thalie, La Comédie de Ferney 33 Grand’rue – 01210 Ferney-Voltaire
tel +33(0) 450 40 45 21 – info@compagniethalie.org

Jérusalem, 1187. Un riche marchand juif, Nathan, part à la recherche d’un jeune templier (auparavant gracié par Saladin), pour le remercier d’avoir sauvé sa fille. D’interrogations en rencontres, de rencontres en crises d’identité, les certitudes sont bousculées, les sentiments d’appartenance mis à mal. Passeur de mémoires, comme il aime à se définir, Dominique Lurcel délaisse les pièges de la pièce philosophique pour privilégier, au service du texte, le plaisir de jeu des comédiens. Incarnés avec force et émotion, les personnages s’y dévoilent à la fois puissants, humains et remplis d’humour. Aussi captivante qu’un feuilleton, la pièce s’impose, scène après scène, comme une formidable ode à la fraternité et la tolérance.

Avant-propos animé par Abraham BENGIO et Dominique LURCEL. 

La rencontre dans l’Orient des croisades entre un musulman (Saladin), un juif (Nathan) et un chrétien (un jeune templier) n’a rien perdu de sa force. Une pièce haletante et salutaire
UN ENFANT DE NOTRE TEMPS, RACHID BELKAÏD.
Capture d’écran 2018-04-05 à 17.36.43

🗓 Dimanche 29 avril à 18h.

📍Dans le cadre du Festival Bazar
Parc des sports du Bazacle – Toulouse

Sous la forme d’un monologue, la pièce raconte l’itinéraire tragique d’un jeune chômeur que la misère a jeté dans les bras d’un parti nationaliste, Le Front.  Texte librement inspiré du roman « Ein Kind unserer Zeit » d’Ödön von Horváth, « Un enfant de notre temps » est une réflexion sur la jeunesse et l’endoctrinement.

« Deux raisons m’ont poussé à écrire « Un enfant ». La première, c’est d’abord la force narrative et la résonance du roman comme un cri pour notre temps. Mon envie de prolonger ce cri. La seconde est mon besoin de comprendre, de m’interroger surtout sur les raisons qu’ont de plus en plus de jeunes aujourd’hui à adhérer à des thèses – politiques ou religieuses – où la haine et le sectarisme dominent ».
Rachid Belkaïd

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *