«  La mémoire pour éclairer l’avenir »

LICRA Section de Vanves

BK0A8128

28 janvier 2018, commémoration de la journée internationale de prévention des génocides et des crimes contre l’Humanité organisée par la municipalité de Vanves. Les militants de la section ont déposé une gerbe de fleurs au pied de la stèle érigée à la mémoire des victimes de la barbarie nazie, place de l’insurrection. Alain LEVY Président de la section d’Issy les Moulineaux s’était joint à nous. Cette journée marque cette année encore le début des rencontres  de la mémoire avec les scolaires qui auront lieu au collège St Exupéry le 6 et 12 février.

BK0A8187

DSC00552

Mardi 6 février 2018 : Une cinquantaine d’élèves de troisième et leurs professeurs recevaient la LICRA VANVES pour la première rencontre annuelle dédiée au travail de mémoire, en parallèle avec le programme d’Histoire.

La Présidente de la section, Monique Abécassis ouvre la séance en présentant la LICRA et poursuit par une mise en garde sur les dangers du racisme et de l’antisémitisme, de la haine de l’autre, de celui qu’on juge différent. « Souvenez vous aussi à quelles extrémités peut conduire la passivité de ceux qui laissent faire sans réagir car c’est bien là que tout à commencé et nous savons hélas où cela a mené »…  La séance se prolonge avec le film documentaire « HITLER 1923- 1945. Un film difficile qui montre la barbarie nazie et sa volonté d’anéantissement de million d’êtres humain. Robert wajcman 88 ans, survivant du camp d’auschwitz, arrêté avec sa famille à l’âge de 14 ans prend le relais en racontant son histoire devant des élèves silencieux et parfois émus aux larmes. Robert est libéré le 8 mai 1945 le jour de ses 15 ans, il ne pèse plus que 16 kilos et ne tient plus sur ses jambes. Il retrouve sa mère et un traitement intensif avec un kiné le remettra sur pieds des mois plus tard. Le témoignage se termine  par un appel à la solidarité humaine avec les « Paroles d’un pasteur Allemand » un texte qui apparait souvent dans les interventions de nos ainés. Les élèves impressionnés hésitent à  poser leurs questions mais certains s’enhardissent et finissent par demander à voir le tatouage de notre témoin « C’était ma carte d’identité, j’en avais même oublié mon  nom »

DSC00601

Lundi 12 février 2018 : Esther SENOT témoignait devant 60 élèves et quatre professeurs du collège. En début de séance Monique Abécassis intervenait pour présenter le LICRA et expliquer les motivations qui poussent ses  militants et les enseignants à organiser les «  rencontres de la mémoire » avec les survivants des camps nazis. La projection du documentaire sur la montée du nazisme en Europe est pour tous une véritable plongée dans l’Histoire avant le témoignage de Mme SENOT 90 ans. Les collégiens attentifs et silencieux, sont anéantis par ce qu’ils entendent : Seule au monde à 14 ans après l’arrestation de ses parents lors de la rafle du vel d’Hiv, elle vivra un douloureux parcours avant d’être arrêtée et conduite à Drancy. Elle est alors désignée pour le convoi de mille personnes qui part en Allemagne…..Suivra le récit hallucinant de l’arrivée au camp d’Auschwitz après un  infâme voyage et l’insupportable survie de ces êtres humains livrés à la barbarie nazie.  « Nous étions jetés sur une autre planète gardés par des SS et des chiens, là ou régnait en maitre, l’iniquité, la brutalité et où la mort était devenue familière…. » Elle a 17 ans quant elle revient à Paris, mais elle est seule et désespérée, de plus, personne ne croit à son histoire. Hébergée par une amie elle cherche du travail et n’en trouve pas. Elle tombe dans une profonde dépression et tente de se suicider. Elle est hospitalisée en psychiatrie.  A la sortie de l’hôpital elle finira par trouver une place de vendeuse et rencontre enfin son mari qui la sauve du désespoir. Elle aura trois enfants à qui elle racontera son histoire de longues années plus tard…. Des collégiens ont promis de nous écrire, nous attendons leur ressenti respectif après cette émouvante rencontre. 

DSC00573

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *