La cérémonie des voeux 2018 de la LICRA Avignon & Vaucluse

Le mercredi 31 janvier, la section LICRA Avignon & Vaucluse s’est réunie pour fêter la nouvelle année 2018 lors d’une cérémonie des vœux au Théâtre de l’Oulle à Avignon. 

Sous l’impulsion de son président, Claude NAHOUM, de son bureau et de ses adhérents ainsi qu’avec le concours de Laurent ROCHUT, le directeur du Théâtre de l’Oulle, un accueil chaleureux fut réservé à  Mario STASI, le président de la LICRA nationale. 

27650639_10213481591092364_1577967812_o

Lors de son discours, ce dernier a salué le travail accompli par Claude NAHOUM et l’ensemble de la section depuis des années. Formée dans les années 1970, cette section travaille depuis lors avec tous les interlocuteurs du territoire : services de l’État, institutionnels et représentants politiques du département ainsi que de nombreuses associations comme le Souvenir Français, l’Association franco-arménienne, le Mémorial du Camp des Milles et l’Association pour la Mémoire des Enfants Juifs Déportés. 

27653529_10213481552451398_550152443_o

Ayant pris le relai de Martine Benayoun, et symbolisant le travail de terrain accompli par les militants assurant une présence continue sur un territoire livré aux extrêmismes depuis de longues années, Claude Nahoum a su faire évoluer l’engagement et la présence de la LICRA Avignon & Vaucluse pendant le Festival d’Avignon. L’imposant ainsi comme le moment fort d’une année riche en combats et représentant les valeurs universalistes et humanistes de notre association. Il y a fort à parier qu’il sera désormais le cœur battant de la vie culturelle de la LICRA. Mario Stasi est également revenu sur sa rencontre avec Françoise NYSSEN, la Ministre de la Culture, qui lui l’a assuré de son soutien à nos initiatives. 

L’année 2018, il faut s’en convaincre, sera notamment celle de la culture. De la culture comme arme de destruction massive contre le racisme et l’antisémitisme. 

Car défendre la culture est un acte antiraciste, c’est proclamer que l’Homme n’est pas réductible à son origine, sa religion, sa sexualité. C’est le sens de la présence de la LICRA au Festival d’Avignon 

Parce que c’est dans la continuité et la permanence que l’on reconnait l’effort, Mario Stasi a rappelé qu’en 2016, l’ensemble des présidents des sections Licra de la région Paca signent une convention avec la Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ). Et ce fut pendant ce festival 2017, l’occasion d’un partenariat exceptionnel et probablement unique à ce jour en France : la chance d’échanger avec les jeunes de la PJJ et leurs encadrants autour de deux spectacles. Cette opération co-organisée avec la Licra de Montpellier a permis de mettre gratuitement à disposition 50 places pour les deux spectacles. 27605935_10213481556731505_669894388_o

Enfin, Mario Stasi a salué la présence de Yohann Salles, Président du Comité des Tsiganes de la Région PACA. Insistant sur l’écho que trouve son engagement avec le nôtre et rappelant que la LICRA a toujours été un compagnon de route actif des combats menés par les communautés tsiganes pour réclamer l’égalité. Le 25 septembre 2010, la LICRA avait d’ailleurs lancé une campagne nationale, intitulée ” carton rouge ” dénonçant la stigmatisation du peuple tsigane. Il fallait le rappeler, le racisme anti-tsigane est aujourd’hui dangereusement banalisé au sein des sociétés européennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *