Une avenue Epstein à la place de Bedaux ? La LICRA Touraine se mobilise

Dans notre édition du 9 décembre, nous rappelions l’existence d’une avenue Charles-Bedaux à Tours, référence à l’ancien propriétaire du château de Candé à Monts. Personnage sulfureux dont on se souvient qu’il fut très proche des milieux nazis.

L’information n’est pas passée inaperçue aux yeux de la Licra (Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme) qui lutta il y a quelques années déjà pour faire débaptiser les rues de Touraine portant le nom d’Alexis Carrel, médecin français, défenseur d’une médecine eugéniste.
Par la voie de sa présidente Martine Strohl, la Licra demande que la rue Charles-Bedaux puisse désormais prendre le nom d’un véritable résistant qui marqua de sa courte empreinte la ville de Tours.
Un héros de la RésistanceJoseph Epstein, juif polonais, commandant communiste des Francs tireurs partisans français MOI d’Ile de France, le colonel Gilles a séjourné à Tours de 1931 à 1933. Il y fréquenta la faculté où il rencontra sa compagne. Plus tard, après de multiples opérations de guérilla dont il sera l’une des têtes pensantes, il sera arrêté sur trahison, torturé sans révéler aucun nom. Joseph Epstein sera fusillé le 16 novembre 1943 au Mont Valérien, avec Missak Manouchian et 28 autres résistants.
En septembre 2016, la Licra avait interpellé une première fois Serge Babary, pour qu’un site, aussi symbolique soit-il, porte le nom de Joseph Epstein. L’ancien maire de Tours, avait alors répondu « qu’il n’était pas favorable à une multiplication des plaques commémoratives ». En sollicitant Christophe Bouchet, la Licra espère que le nouveau maire se penchera avec plus d’attention sur le parcours de ce héros dont le combat fut notamment mis en lumière par Robert Badinter.

Source : https://www.lanouvellerepublique.fr/actu/une-avenue-epstein-a-la-place-de-bedaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *