A Miramont de Guyenne, un passé qui ne passe pas

Le lundi 20 novembre 2017, le conseil municipal de Miramont de Guyenne, en Lot-et-Garonne, a voté l’attribution du nom de Louis Heurteaux et son épouse Marguerite, à une rue de la commune.

Or, avant même cette décision, la LICRA avait été alertée, Louis Heurteaux ayant en effet été « maire » de Miramont pendant l’Occupation, sous le régime de Vichy à partir de novembre 1941.

La LICRA Agen 47, a de ce fait mené des recherches aux archives départementales. Les différents documents trouvés montrent que Louis Heurtaux, a été nommé en 1941 comme Président de la Délégation Spéciale par le Préfet pour administrer la ville, sur recommandation de la Légion Française des Combattants, fidèle soutien du Maréchal Pétain.

Plusieurs associations*se sont émues de ce que le nom d’un collaborateur soit donné à une rue et ont envoyé un courrier commun au Préfet pour solliciter son intervention. Madame le Préfet a aussitôt déféré le tribunal administratif qui devrait étudier ce dossier le 20 décembre.

Ces mêmes associations ont également envoyé une lettre ouverte au maire, M Laplanche, afin d’exposer leurs arguments, citation des documents d’archive à l’appui.

De nouveaux documents,  qui confirment la position antisémite de Monsieur Heurtaux, viennent de parvenir à la Licra Agen 47, ils feront l’objet d’une deuxième lettre ouverte au Maire actuel, qui continue de soutenir son projet.

Il avait annoncé le 28 novembre le report sine die, du baptême de la rue, ce qui ne signifie pas son abandon.

 

Elisabeth Perraudin, LICRA Agen 47

 

*ARAC  Association Républicaine des Anciens Combattants 

*Association pour la Fidélité au Général de Gaulle

*AFMD  Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation

 *ANACR 47  Association Nationale des Anciens Combattants et Ami(e)s de la Résistance

 *Licra Agen 47 Ligue Internationale Contre le Racisme et l’Antisémitisme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *