La Licra Auvergne Rhône Alpes au Café culturel de l’Université Jean Moulin Lyon 3

La liberté d’expression dans l’art – un premier café culturel en partenariat avec l’Université Jean Moulin Lyon 3

La Licra Aura souhaite développer des partenariats dans le monde étudiant et pour ce faire, contacte les services des universités ainsi que les associations étudiantes.

Après plusieurs rencontres, une collaboration prometteuse avec le service culturel de l’Université Lyon 3 se met en place et a démarré avec un café culturel autour de la liberté d’expression dans l’art.

A la tribune : un philosophe, un juriste et une historienne-artiste, ainsi qu’Alain Blum, président de la section Licra Aura. Il a introduit cette séance, en présentant la Licra puis le thème du café culturel, en évoquant la censure dans l’art, la question des limites de l’artiste et ce qui dérange dans l’art : la politique, le sexe et la religion, cette dernière, avec les polémiques autour des caricatures est particulièrement d’actualité.

Après les contributions de chaque intervenant, les participants ont pu poser leurs questions, certaines ont fait référence à l’exposition sur les martyrs de Berlin, actualité directement en lien avec notre sujet, d’autres ont rappelé la polémique avec Action Française, groupuscule local d’extrême-droite qui avait accusé « d’art dégénéré » les créations d’un artiste, dans le cadre de la biennale hors-norme, sur le campus, nous renvoyant aux heures sombres du fascisme de la 1ère moitié du 20ème siècle et à sa censure.

Un participant a rappelé que nous avions le privilège, contrairement à tant d’autres pays, de pouvoir débattre librement de la censure et de la liberté d’expression dans l’art, le juriste expliquant très justement, après une question dans la salle, que non, il n’y a pas de censure gouvernementale.

Dieudonné a été évoqué, le juriste rappelant que la distanciation, qui permettait de distinguer ce qui caractérise la création artistique (fictionnelle, imaginaire) des positions personnelles de l’artiste, était évidemment absente dans son cas.

Une dizaine de militants Licra s’étaient déplacés afin de participer à cette première, et de pouvoir répondre ou échanger avec les étudiants ou personnels de l’Université, car comme l’a précisé Alain Blum dans son introduction : « nous espérons que vous partagez nos valeurs, nos portes vous sont grandes ouvertes ».

La collaboration n’en est qu’à ses prémisses !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *