LICRA Auvergne Rhône-Alpes : Semaines FARE – organisation d’un tournoi de football et d’un ciné-débat avec des lycéens de Vaulx-en-Velin

« Quand la Licra Auvergne Rhône Alpes joue avec des internes du Lycée Doisneau, pépites en herbe du football féminin. »

Le mercredi 11 octobre après-midi, le lycée Doisneau de Vaulx-en-Velin et la Licra Auvergne Rhône-Alpes ont organisé une après-midi autour de la sensibilisation au racisme, à l’antisémitisme et au vivre-ensemble dans le sport dans le cadre de la semaine du foot contre le racisme promue par l’organisation Football Against Racism in Europ (FARE). Un match de foot suivi d’un ciné-débat a eu lieu lors de cet après-midi.

Cet événement s’ancre dans un partenariat entre la Licra ARA et le lycée, initié suite à des interventions en classe de la Licra lors de l’année scolaire 2016/2017, et que les deux partenaires souhaitent approfondir en 2017/2018. Des projets variés sont prévus. L’année débute par un projet autour du sport qui prend la forme du prêt, par la Licra au lycée Doisneau, de l’exposition « Des noirs dans les bleus », d’un match de foot et d’un ciné-débat. L’exposition « Des noirs dans les bleus » donne à voir l’importance des joueurs issus de l’immigration dans l’équipe de France de football.

Dans ce cadre, le mercredi 11 octobre, les lycéennes du Pôle Espoir Foot ont formé des équipes mixtes, avec des membres de la Licra, pour disputer un match de foot un peu particulier et partager un moment convivial autour des valeurs fortes du vivre-ensemble, qui sont notamment promues dans la pratique sportive.

Suite au match, l’ensemble des personnes présentes se sont retrouvées au lycée Doisneau où les élèves internes de la section art du cirque et cyclisme les ont rejoints pour la projection du film documentaire « Jesse Owens et Luz Long, le temps d’une étreinte ». Ce film évoque l’amitié, le respect, entre un athlète noir américain et un athlète allemand lors des Jeux Olympiques de 1936 à Berlin, alors que le nazisme semble triompher. La projection a été suivie d’un débat animé par deux membres de la Licra, Jean-Louis Rossi et Jean-Paul Schmitt. L’échange a été riche. Ont été évoqués l’importance du respect et de la reconnaissance de l’autre, le rôle de la « majorité silencieuse » dans la montée des extrêmes et la nécessité de prendre garde à ne pas banaliser les propos racistes notamment à travers l’utilisation de l’humour.

 

 

 

 Article du Progrès sur l’évènement organisé dans un lycée à Vaulx en Velin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *