LICRA Touraine : 7ème édition de Raid’Spect Aventure avec la Licra Touraine

Le mercredi 05 juillet 2017, la Licra Touraine était à nouveau partenaire de la   7ème édition de Raid’Spect Aventure organisée par la Protection Judiciaire de la Jeunesse Touraine Berry.

photo site Licra

Malgré les températures caniculaires qui se sont imposées sur l’agréable plan d’eau de Villiers-sur-Loir, les jeunes sportifs ont manifesté une forte mobilisation pour participer à l’atelier de la Licra Touraine.

Entre Run & Bike, Course d’orientation et Canoë, les équipes se sont succédé sur le stand de la Licra Touraine, pour visionner le court-métrage qui leur était présenté.

Martine Strohl, Présidente départementale de la Licra Touraine, s’est félicitée, une nouvelle fois, de l’ambiance conviviale de cette manifestation. D’emblée, elle a tenu à préciser le choix de la projection, rappelant le parcours hors pair de l’humoriste Jerry Lewis qui a connu d’immenses succès cinématographiques en tant qu’acteur et réalisateur.

Mais c’est avant tout le Jerry Lewis humaniste, qui était ici présenté. Porte-parole de l’UNICEF au sein de laquelle il milite contre le racisme, son nom a déjà été proposé pour le prix Nobel de la paix. Considéré comme l’inventeur du téléthon qu’il anime chaque année aux Etats Unis, son implication l’a fait devenir, en 1987, Président d’honneur de l’Association Française contre les Myopathies. Le ministre de la Culture, Renaud Donnedieu de Vabres lui a remis le 16 mars 2006 la Légion d’Honneur.

Le court-métrage de Jerry Lewis fait voler en éclat les préjugés identitaires. Il met en scène les obstacles qui s’invitent dans le cœur d’un adolescent victime de racisme. Le message du réalisateur passe par une communication parfaitement maîtrisée dans les actes, les expressions des visages et jamais par les mots, ce qui le rend encore plus lisible.

Les stéréotypes dévoilent ici, avec habileté, combien l’image qu’ils véhiculent est erronée, injuste et infondée. Sommaires, caricaturaux et schématiques, ils constituent un frein aux relations interculturelles et empoisonnent la rencontre avec l’autre.

Ce scénario à tiroirs réalisé par Jerry Lewis, il y a quelques années, est de salubrité publique, en cette période où certains frôlent sans complexe, des lignes censées être infranchissables.

Un film très bien reçu par les jeunes qui découvraient aussi, non sans intérêt, le cheminement de Jerry Lewis, l’artiste et le citoyen engagé. L’occasion aussi d’évoquer le rôle de l’UNICEF, la Déclaration des Droits de l’Enfant de 1959 et le contenu de ses articles, le rôle de l’Organisation des Nations Unis et de l’UNESCO.

Si les réactions spontanées des uns et des autres ont affiché de réelles distorsions, il n’en est pas moins vrai qu’elles ont été tout aussi éclectiques que complémentaires.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *