Licra Le Havre : Ouverture d’une permanence

Société. À partir du lundi 26 juin prochain, la Licra section havraise s’offre plus de visibilité avec une permanence hebdomadaire ainsi qu’un numéro d’appel pour les victimes.

licra-le-havre-permanence-picardie-racisme-antiracisme-aide-juridique

En parallèle, la section locale développe un grand programme en direction des collèges et lycées. Ce fut le cas le 23 mai dernier à Montivilliers au lycée Jean-Prévost. « Dans le cadre de la Journée de la Solidarité, l’équipe éducative nous a sollicités car ils organisaient des ateliers sur les différents thèmes du harcèlement dont un sur le racisme, évoque Dominique Youb, nouvelle promue à la présidence de la section havraise. Après une courte présentation de la Licra, nous avons utilisé de petites vidéos qui ont permis de montrer aux élèves toutes les discriminations possibles dues à l’origine, la religion, au sexe, à l’homosexualité… Tous les cas susceptibles de provoquer une réaction juridique. »

Un acte puni par la loi

L’occasion de rappeler que le racisme est un délit « et pas une opinion », assène l’ancienne professeure de lettres. Un acte grave punit par la loi Pléven de 1972 relative à la lutte contre la haine raciale. « C’est quelque chose que les jeunes ignorent souvent. Moi-même, dans ma carrière professionnelle, combien de fois les élèves m’ont dit « on rigole », mais il y a des limites à ne pas franchir et on leur montre lesquelles. » La pédagogie pour seule arme de défense « car les jeunes font les adultes demain ».

Avec l’ère moderne 2.0, la Licra pointe une sorte de banalisation des actes de discrimination. Une ligne jaune souvent franchie, en privé, dans les échanges sur les réseaux sociaux ou en public par certains humoristes au goût parfois douteux. « De nouvelles formes de racisme, d’antisémitisme voient le jour,assure Dominique Youb. Elles sont moins directes que précédemment. Des attaques contre l’antiracisme se développent également et tout ça dans l’indifférence générale. » Faudra-t-il légiférer sur ce dernier point ? En attendant, comme le diable se cache dans les détails, la Licra est là pour accompagner juridiquement toute personne qui se sentirait victime.

LICRA SECTION DU HAVRE

2 parvis Saint-Michel. Téléphone pour les victimes au Havre et site Internet mis en place le 26 juin. Pour le moment, service juridique LICRA joignable au 01 45 08 08 08. Contact : dyoub@licra.org ou livralehavre@gmail.com

Article via paris-normandie.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *