Les réservistes de l’Education Nationale à la Licra Rhône-Alpes : se former aux interventions scolaires.

La Licra, « Ambassadeur de la Réserve Citoyenne » auprès de l’Education Nationale au regard de son expertise et de son engagement auprès des établissements scolaires du second degré, a été sollicitée pour former ceux des membres de la Réserve intéressés.

L’offre a été transmise par le canal de l’Académie. En deux ou trois jours, une cinquantaine de membres de la Réserve Citoyenne se sont inscrits.

Nous avons donc accueilli en deux sessions (13 Avril et 4 Mai) 35 stagiaires dans nos locaux. Une troisième session sera programmée à la rentrée. Ces stagiaires ont ainsi bénéficié de l’expertise acquise par les intervenants de la Licra depuis une dizaine d’années et par les formateurs, Annette Bloch et Jean-Paul Schmitt, qui animent au sein de l’Ecole des Militants les sessions « Interventions dans les établissements scolaires secondaires ».

Ils sont retraités ou encore actifs, pharmaciens, professeurs, proviseurs, ingénieurs, juristes…  Ils ont choisi de s’engager car ils estiment qu’ils ont un rôle à jouer en tant que citoyens, auprès des jeunes.  C’est bien ce sentiment de responsabilité individuelle et citoyenne, pour faire reculer le racisme et l’antisémitisme, le sexisme… et promouvoir les valeurs républicaines qu’ils ont en commun avec les militants de la Licra. C’est sans doute pour cette raison que l’ambiance de ces journées a été très proche de celle des stages de l’Ecole des Militants : convivialité, attention, concentration, confiance, goût du débat etc….

« Je cherche des choses simples à m’approprier » : les réservistes attendaient des repères, des outils et des mises en situation qui les aideraient à élaborer et vivre leurs interventions dans les classes. Ils avaient à repérer aussi cette posture spécifique de l’intervenant qui s’appuie sur la parole des élèves : ni professeur, ni donneur de leçon de morale. Pour la grande majorité, la chose était nouvelle mais claire et leur convenait bien et seuls un ou deux ont semblé peiner à se départir de la posture de « surplomb » qui a été la leur tout au long de leur vie professionnelle du fait des responsabilités qu’ils ont assumées. Les évaluations qu’ils ont tous eu à formuler ont été très positives.

Ils ont en commun dans la plupart des cas, d’être un peu déçus d’avoir été aussi peu sollicités par l’Education Nationale. Nous les avons assurés que s’ils rejoignent la Licra, ils ne seront pas déçus ! Et nous tiendrons parole ! Le message est-il passé ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *