Soirée littéraire de la Licra Rhône-Alpes en partenariat avec la Librairie du Cours à Lyon

Pour sa quinzième séance, le 8 mars 2017, l’atelier de lecture de la Licra Rhône-Alpes s’est transporté à la Librairie indépendante du Cours à Lyon, pour une soirée littéraire qui a porté sur le livre Ensemble et différentes, Des femmes de Villeurbanne racontent, publié en mai 2016 aux éditions Le bord de l’eau.

ensemble-et-differentes-couverture1

Cet ouvrage a été écrit par un collectif composé de Francine Kahn, Eliane Benbanaste, Martine Benguigui, Frédéric Abécassis et Roger Benguigui.

Environ 35 participants étaient venus écouter la présentation de ce livre et échanger avec les animateurs de cette soirée, Frédéric Abécassis, historien, professeur à l’ENS de Lyon et Francine Kahn, écrivain.

Après un bref rappel par Alain Blum, Président de la Licra Rhône-Alpes, de ce qu’est la Licra, ses actions, Georges Bouanha indique que l’atelier de lecture de la Licra est un espace d’échanges, ouvert aux adhérents et sympathisants, sur des thématiques ayant un rapport avec le racisme et l’antisémitisme; depuis sa création, en 2014, les séances ont porté sur une quinzaine de livres représentants des genres différents (essais, histoire, romans, études politiques…).

A propos du livre Ensemble et différentes, Francine Kahn précise comment est né ce projet : « Le sentiment d’une urgence et un besoin de comprendre ont surgi au sein de la Licra Rhône-Alpes dans le climat d’inquiétude et de tension, né des crimes de Mérah à Toulouse et Montauban…. ».

Dix-huit femmes de Villeurbanne, mères de familles d’origines diverses, d’origine ou de culture juive, musulmane, chrétienne, croyantes ou non croyantes, ont été invitées à témoigner sur leur vie, leur trajectoire migratoire et professionnelle, leur socialisation, celle de leurs enfants dans la cité, à travers des interviews  menées par trois enquêtrices.

Le choix s’est porté sur Villeurbanne, ville d’immigration, parfois érigée en modèle du creuset français, mais qui n’est pas épargnée par les actes racistes. « Depuis plusieurs années, des agressions à caractère antisémite se sont multipliés, dont on trouve trace à la Licra. Ceux-ci contribuent à alimenter la peur de l’autre et la recherche de protections communautaires, façonnant des mondes qui s’ignorent sans jamais se rencontrer. »

« Pendant trois ans, ces femmes villeurbannaises ont réfléchi ensemble à ces parcours. Cette expérience d’échange d’histoires raconte les mille et une façons de faire communauté, à rebours des communautarismes et des discours des origines dans lesquels certaines ont pu se sentir enfermées ou enfermer les autres.

Dans leurs paroles, c’est l’histoire d’une communauté urbaine qui prend forme, mise à mal par les tendances au repli et à la ségrégation. Et au terme de l’analyse, des recommandations s’imposent comme des évidences pour réactualiser notre contrat social ».

Une des femmes villeurbannaises est venue témoigner de son vécu et ressenti au cours de cette expérience, avec une interrogation « Comment faire que, par rapport à ces histoires singulières, on puisse les concevoir comme des histoires collectives ? ».

Frédéric Abécassis a mis l’accent sur « ces histoires issues de la décolonisation qui en sont, jusqu’à ce jour, un prolongement et a évoqué les déplacements et les regroupements de familles qui se sont opérés des banlieues vers Villeurbanne puis, par promotion sociale, vers le centre de la Métropole lyonnaise. »

Ce livre a suscité plusieurs interrogations de la part des participants :

Sur le regroupement des communautés en France : à quelle époque a-t-il eu lieu? ; sur le retour au religieux, sur le renouveau de la pratique religieuse à Villeurbanne, sur l’absence d’enfants « juifs » constatée depuis une vingtaine d’années dans les écoles publiques de Villeurbanne, sur la progressive fréquentation des magasins cacher ou hallal.

Un participant rappelle qu’il existe aussi une forte communauté arménienne à Villeurbanne.

Une autre participante estime que «  la situation actuelle est dramatique, que la laïcité est en danger, qu’on est en train de se cliver »

Cet ouvrage cherche à comprendre la montée des tensions entre communautés dans cette ville de Villeurbanne; il mérite d’être lu. Il nous interroge : quelle suite envisager ?
WhatsApp Image 2017-03-15 16.34.00

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *