Licra Rhône-Alpes : Entreprendre dans les lycées, le combat antiraciste auprès des élus à la vie lycéenne

Le rectorat de Lyon développe son partenariat avec la Licra et renforce sa collaboration en confiant à la section lyonnaise une nouvelle action : sensibiliser les élus lycéens à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme pour qu’ils passent à l’action dans leurs lycées respectifs.

Plusieurs mois d’échanges et de préparation ont été nécessaires afin d’aboutir à la réalisation de 3 matinées d’intervention, consacrées pour la première aux élus lycéens de l’Ain, puis à ceux de la Loire et enfin aux élus lycéens du Rhône.

Les militants sont venus de Roanne, Belley, Ferney-Voltaire et Saint Etienne, les militants lyonnais se sont également déplacés en nombre : du Président au responsable de l’accueil des plaignants, en passant par les intervenants et accompagnants de la commission éducation. 22 militants ont rencontré une soixantaine d’élus lycéens au cours de cette action.

Le racisme et l’antisémitisme dans la société : quels sont ses effets, ses conséquences ? Est-ce que tous comprennent et identifient les risques du repli sur soi, du rejet de l’altérité ? Puis, que peuvent-ils entreprendre dans leurs établissements respectifs ? Quels projets pourraient-ils mettre en place ?

La question du racisme et de l’antisémitisme évoque chez eux diverses remarques, commentaires :

  • « ma grand-mère, en Lorraine, a vécu la guerre ; elle a du mal avec le jumelage franco-allemand ; c’est une lutte ….. »
  • Ça me fait réfléchir : on ne sait plus la frontière entre chahut entre camarades et racisme ; trouver la limite c’est important
  • Je suis noir, je suis français, que ce soit dit
  • Dans notre lycée (enseignement général), il n’y a pas tellement de mixité des communautés : il y a beaucoup de Blancs, à la différence du collège. Au lycée, on m’a déjà dit que l’extrême-droite au pouvoir ou bien le nazisme, étaient une bonne chose, y aurait pas de chômage….etc…Comment faire avec ce mal invisible qui ne s’exprime pas sous forme d’incidents, de confrontations ? Il faudrait imaginer des actions différentes.
  • Certains de nos camarades n’ont pas encore choisi leur identité.
  • Moi, cette année, je veux vraiment faire transmission, de nous élèves de Terminales aux autres, qu’on peut cohabiter au lycée quelque soit notre couleur de peau ou notre religion. »

DSCN9147 L’objectif de ces séquences était bien de mettre en mouvement ces jeunes représentants de leurs pairs : oui, chacun est concerné, et ceux qui se sont déplacés pour rencontrer la Licra l’étaient et sont repartis avec des fiches actions pour entreprendre dans leurs lycées. Les militants ont transmis aux lycéens non seulement leurs convictions antiracistes mais aussi la nécessité de passer à l’action et de prendre aussi part, à leur échelle, à cette lutte pour la défense du modèle républicain et pour faire reculer les idées et les comportements racistes et antisémites.

IMG_7410 Les militants ont quitté ces jeunes élus en insistant sur la continuité de cette action : qu’ils n’hésitent pas à solliciter la Licra, pour être des représentants dans leurs lycées et pour mener des projets, garder le contact, par le Facebook de la Licra Rhône-Alpes ou tout autre moyen ! Mais garder contact pour agir. Rendez-vous au printemps pour voir comment ces jeunes ont amorcé des projets dans leurs lycées !

IMG_7422

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *