Licra Touraine : BD « Auschwitz » de Pascal Croci et Film « Les Héritiers » de Marie-Castille Mention-Schaar.

Le 25 janvier 2017, avant-veille de la « Journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l’humanité », la Licra Touraine, partenaire de la Direction de la Protection Judiciaire de la Jeunesse de la Région Centre Val de Loire, était invitée par l’Unité Educative d’Activité de Jour du Val de Loire, avec le scénariste et bédéiste Pascal Croci, pour intervenir auprès des jeunes, autour de sa Bande Dessinée « Auschwitz »,  Prix Jeunesse de l’Assemblée Nationale en 2001, et de la projection du film citoyen réalisé par Marie-Castille Mention-Schaar « Les Héritiers », tiré d’une histoire vraie se déroulant au Lycée Léon Blum de Créteil.

licra-touraine

Eu égard au silence qui régnait pendant la projection du film et de l’émotion qu’il a suscitée auprès de ce jeune public, les intervenants de la Licra Touraine auxquels était associé Pascal Croci, n’ont pu que se féliciter de la participation dynamique qui s’est instaurée.

Pascal Croci, authentique à la faveur d’une liberté d’esprit absolue, soucieux de l’intérêt de la transmission, a transporté son auditoire avec empathie et talent, évoquant son itinéraire personnel très atypique, s’attardant sur le cheminement éthique qui l’a conduit à la réalisation de son œuvre et sur la force des témoignages qu’il a reçus des survivants.

L’occasion aussi pour l’auteur, d’expliquer tout le sens qu’il a voulu donner à l’Histoire et de commenter l’interprétation qui est faite des planches de sa Bande Dessinée dans le film « Les Héritiers », planches dont les élèves d’une classe de seconde se sont inspirés pour préparer « Le Concours National de la Résistance et de la Déportation ».

Aux adolescents très complices et admirablement préparés en amont par l’équipe pédagogique de la Protection Judiciaire de la Jeunesse, Martine Strohl a rappelé que « le souvenir d’Auschwitz, lieu de déshumanisation absolue, était un moteur essentiel de la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et toutes les formes de discriminations et combien cette tragédie n’était pas la mémoire des seuls juifs mais celle de l’Humanité toute entière ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *