La Licra Rhône-Alpes au forum des associations dans un quartier prioritaire de la commune de Villefranche-sur-Saône.

Les militants de la section de Lyon tenaient un stand, samedi après-midi, 10 décembre, lors du premier forum des associations à Belleroche, quartier prioritaire de la commune de Villefranche-sur-Saône.

C’est une première présence de la Licra dans ce quartier populaire qui allie de belles énergies associatives et des stigmates de repli communautaire voire de radicalisation.

L’après-midi a débuté par un débat long et éprouvant avec des jeunes qui ont interpellé les militants de la Licra sur Dieudonné : « vous en pensez quoi de Dieudonné ? ». Toujours cette question du deux poids-deux mesures : non, les provocations de Dieudonné ne sont pas de l’humour, il est normal qu’il soit sanctionné, non la Licra n’intervient pas seulement pour défendre les juifs, non, le délit de blasphème n’existe pas, on peut critiquer la religion mais Faurisson ne peut nier la Shoah, et il est bien le complice de Dieudonné puisqu’il monte sur scène avec lui. Insistance de la part de l’un des jeunes sur l’insulte faite aux musulmans à propos des caricatures de Mahomet et l’interdiction de le dessiner, et cette phrase « nous on a le sens du martyr et de la mort et vous, vous avez le sens de la vie ».

Puis des habitants et des professionnels nous témoignent à de nombreuses reprises leur intérêt pour les actions de la Licra, l’importance du combat anti-raciste qui est le nôtre, et enfin leur souhait de prolonger les échanges et d’envisager une collaboration sur ce territoire de plus de 5000 habitants qui ne disposent pas de centre social, dont la maison de quartier a brûlé et où les commerces de proximités ont disparu.

Au cours de l’après-midi, la Licra Rhône Alpes par la voix de son Président est interviewée par radio Calade qui est la radio locale, afin de présenter l’association et ses actions.

Puis, deux militants de la Licra partent avec le responsable du service jeunesse et un jeune habitant, pour une visite commentée dans le quartier et découvrent l’ambiance des lieux, le mariage turco-italien avec leurs drapeaux nationaux qui défilent en ville, et la salle de prière musulmane qui a pignon sur rue, dans le centre commercial, dont les rez-de-chaussée commerciaux semblent à moitié-barricadés.

A la fin de l’après-midi, en aparté, des habitants se remémorent leurs jeunes années, à l’époque où « on était tous une famille », quelque soient les origines, mais cette époque leur semble malheureusement révolue. Ils nous demandent de revenir, ils sont tous partants pour nous retrouver prochainement et parler de racisme, d’antisémitisme et de vivre-ensemble.

file1-3 file3-4 file1-4 file2-3 file2-4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *