Licra Rhônes-Alpes : deux actions antiracistes auprès de la jeunesse

La Licra Rhône-Alpes s’est illustrée dans la lutte contre le racisme  et l’antisémitisme à deux occasions cette semaine.


La Licra et les lycéens : rencontre au Forum santé-citoyenneté

15 novembre 2016 au lycée Branly, Lyon 5

La Licra Rhône-Alpes a participé au Forum annuel santé-citoyenneté, aux côtés d’autres associations qui agissent dans les champs de la prévention des addictions, des troubles de l’audition, du handicap, du dépistage de MST, contre l’homophobie etc.

Tout au long de la journée au moins 80 jeunes ont engagé le dialogue avec les militants au stand de la Licra. D’abord viennent les constats spontanés que font beaucoup d’entre eux : les « blagues » et sobriquets racistes deviennent trop fréquents, ils se banalisent.

Puis suit la question : que faire ? comment s’y prendre pour faire reculer les comportements et les expressions racistes et antisémites ?

Ce 15 novembre 2016 est à la gravité pour ces jeunes : l’élection toute récente de Donald Trump, les élections présidentielles et législatives françaises du printemps prochain les préoccupent.

Nous percevons chez eux une attente, ils seraient prêts à saisir des propositions d’action qu’ils trouveraient appropriées, efficaces. D’ailleurs, parmi les 130 cartes postales qu’ils ont pris le temps de choisir, cela était remarquable, vient en tête la carte portant la citation d’Einstein : « Le monde ne sera pas détruit pas ceux qui font le mal mais par ceux qui les regardent sans rien faire. »

La journée s’est achevée avec des perspectives prometteuses esquissées au cours d’échanges avec des professeurs, l’équipe de direction et médico-scolaire et les accueils d’élèves en mesure de responsabilisation notamment.

licra-vaux-en-velin lycee-branly-licra-vaux-en-velin


La Licra Rhône-Alpes sur le terrain : rencontre avec de jeunes vaudais au Centre social Peyri

Dans le cadre du Plan de lutte de Vaulx en Velin, contre le racisme, l’antisémitisme et les discriminations, mercredi 23 novembre, la Licra s’est déplacée au centre social Peyri. Betty, Mahmoud, Jean-Paul, Guy, Georges, Ahmed et Déborah étaient attendus pour la 3ème séance, d’un cycle de 4 séances, autour du racisme, de l’antisémitisme et des discriminations.

Il est midi, installation de la salle et les premiers jeunes arrivent les uns après les autres, avec leur sandwich, accompagnés de Sofiane, l’animateur du centre social qui nous aide pour la préparation de la salle, entre deux échanges amicaux avec les jeunes filles déjà installées.

Une dizaine de jeunes sont installés autour de la table, accompagnés de deux éducateurs de prévention, Marion et Rida, ainsi que de Claire-Emmanuel, la psychologue du Lieu écoute. Le tour de table démarre par les membres de la Licra : qui sont-ils, leur engagement, leurs convictions mais aussi leur propre vécu face au racisme et à l’antisémitisme : Mahmoud qui a été physiquement agressé parce qu’il est noir ; Guy dont le nom de famille est David et s’est souvent fait appeler, à tort, David le Juif.

L’un des films « Debout contre le racisme » est projeté, puis les jeunes sont répartis en 2 groupes, chacun dans une salle, avec un travailleur social et des membres de la Licra, pour échanger sur le film, comprendre l’empathie et les préjugés, puis parler de leur propre expérience du racisme.

Le film, leur vécu, le racisme …

Ce qu’ils ont le mieux compris : « se mettre dans la peau de l’autre, ne pas être un mouton, le racisme, c’est la jalousie et les préjugés, il faut être intelligent, faire en sorte de ne pas inverser les rôles entre agresseur et victime, on est tous pareil, les gens naissent et demeurent égaux »*

Ce qui est le plus difficile : « entendre les insultes, trouver une solution sans violence, de dire que ça fait mal ce que tu vis, les personnes harcelées, ça fait mal, ça fait de la peine. »*

Et puis l’engagement et le message de la Licra, s’ils ont besoin de nous, nous sommes là, qu’ils osent venir pousser la porte de nos locaux. Donc nous espérons, à très bientôt !

*Issus du travail de restitution fait par les jeunes en fin de séance, à partir de mots-clés selon les consignes suivantes : « ce que j’ai le mieux compris » et « ce que je trouve le plus difficile ».

licra-vaux-en-velin-centre social licra-centre-social-vaux-en-velin

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *